Ces histoires que j’aurais aimé écrire…

Lorsqu’on aime (se) raconter des histoires, certaines idées surgissent et s’imposent d’elles-même alors que d’autres, plus timides, mûrissent dans un coin de votre tête sans que vous ne vous y attardiez vraiment et passent lentement de passables à possibles, titillant doucement votre plume.

« Alors pourquoi ne pas toutes les écrire ? », me direz-vous. Et bien tout simplement par manque de temps, quelquefois d’énergie à la fin de journées bien remplies et parce qu’écrire n’est pas mon métier… Et puis soyons tout à fait honnête, certaines d’entre elles feraient parfois office de bonnes brèves mais de piètres romans !

Il est donc primordial pour tout aspirant écrivain de choisir l’histoire à raconter, celle qu’il aurait aimé lire ou celle dont la compagnie lui semble d’emblée agréable pour les longs mois de labeur qui s’annoncent. Car ne soyons pas dupes, l’élue lui en fera voir de toutes les couleurs ! L’auteur devra s’entêter sans réserve, la développer, la travailler au corps avec minutie et sérieux, buter, recommencer sans jamais se décourager au risque de voir l’ingrate se dérober.

A l’heure où je vous écris ces quelques lignes, mon choix d’histoire est opéré pour mon premier roman. Il s’agit d’un thriller se déroulant sur plus de trente années, parcourant d’Est en Ouest une route mythique, la Transcanadienne.

Durant sa phase d’écriture qui s’annonce laborieuse, je vous donnerai régulièrement des nouvelles sur son état d’avancement tout en continuant à suivre de très près « EMMA » qui rencontre actuellement ses lecteurs.

« Ces histoires que j’aurais aimé écrire » sera pour moi une parenthèse durant laquelle je partagerai avec vous les couvertures, synopsis ou passages sur lesquels je me suis penchée ces dernières années qui demeureront toutefois au fond d’un tiroir malgré l’affection toute particulière que je leur porte, par manque de temps et peut être d’audace.

Il y en aura pour tous les goûts (ou presque) : thriller, horreur, drame, science-fiction, satire, …

Dans cet esprit, je vous présenterai « AGENT EXPLORATEUR » fin de semaine, une nouvelle SF qualifiée lors d’un concours d’écriture en janvier. Son principal protagoniste y exerce un métier vraiment pas comme les autres : imaginer sans cesse les plus terribles scénarios possibles en vue d’en préserver l’humanité… pour le meilleur et pour le pire.

Alors belle semaine à tous et bonnes lectures !

Sylvia.